Sélectionner une page
Noël, une fête plus ancienne qu’il n’y paraît !

Noël, une fête plus ancienne qu’il n’y paraît !

“L’histoire de Noël remonte au moins à 3000 avant J.-C. La plupart des traditions de Noël actuelles furent célébrées des milliers d’années avant le Christianisme. En effet le feu de bûches, l’échange de cadeaux, les parades, les chanteurs allant de porte à porte, la fête, la procession religieuse, les douze jours de Noël et autres manifestations peuvent être clairement retracés aux tous débuts de la culture Mésopotamienne (3500 avant J.-C.). Cette culture était très diverse et bigarrée, consistant en cités indépendantes avec leurs propres religions et langues. En plus des festivals hivernaux en Mésopotamie, les célébrations étaient aussi tenues en Arménie, à Chypre et en Asie Mineure. Ces festivals incluaient bougies, lumières, guirlandes etc.

‘Messe’ vient de l’Anglo-Saxon, ‘événement religieux’. Autour de 1020 apr. J.-C., le mot ‘Christ’ était écrit ‘XP’. L’année de la naissance du Christ varie de l’an 1 avant. J.-C. à l’an 8 après J.-C et le jour de Sa naissance n’est pas connu. Basée sur des données bibliques et astronomiques, la naissance pourrait s’être produite à tout moment entre janvier à avril. La naissance du Christ a d’abord été célébrée en 98 après J.-C. L’Église Orthodoxe célèbre encore Noël le 7 janvier.

En 137 après J.-C, le pape ordonna que l’anniversaire de Jésus soit célébré comme une fête solennelle. Jules I (mort en 352 après J.-C) ordonna que l’anniversaire soit déplacé et célébré le 25 décembre pour coïncider avec une fête non-chrétienne, les Saturnales. La messe du Christ (X-Mass) ne fut pas reconnue avant 1040. Quant à l’arbre de Noël, c’est un reliquat d’une ancienne tradition d’adoration des arbres.

Au 16ème siècle, les Chrétiens commencèrent à utiliser ‘X’ comme symbole pour le nom du Christ. Cela vient de la lettre grecque X ou Khi, première lettre du mot ‘Kris-tos’ [Kris-na] signifiant ‘l’oint’.

Lors de la célébration Mésopotamienne de la Nouvelle Année, autour du 23 décembre, Marduk, leur dieu le plus important, lutta avec les Forces du Chaos. Les gens qui voulaient aider Marduk dans cette bataille tinrent un festival à ce moment. La célébration appelée ‘Zagmuk’ dura douze jours, d’où, les douze jours de Noël. Ce fut une fête intéressante. Le Roi Mésopotamien jura fidélité à Marduk et promit de mourir à la fin de l’année pour revenir au dieu et l’aider à se battre. Mais le roi fut épargné. A la place, un faux roi, un criminel fut choisi, revêtu de l’habit royal et doté des privilèges d’un vrai roi. Mais à la fin de la fête, l’habit royal fut ôté et le faux roi exécuté. Les Babyloniens et les Perses avaient également une tradition semblable appelée ‘Sacaea’.

Les premiers Européens croyaient aux mauvais esprits. A l’approche du Solstice d’Hiver, les jours devenant de plus en plus courts, ils craignaient que le soleil disparaisse et ne revienne jamais et établirent donc des rituels spéciaux avec feu et flammes pour ramener le soleil à la vie.

En Scandinavie, pendant les mois d’hiver, le soleil disparaît totalement pendant plus d’un mois. Après trente-cinq jours, des âmes spéciales sont envoyées au sommet des montagnes pour guetter le retour du Soleil. Dès sa première apparition, ils revenaient avec la ‘bonne nouvelle’ et un grand festival se tenait, centré autour d’une bûche brûlante. Le festival s’appelait ‘Yuletide.’

Sri Shelliji a souvent dit que le temps autour de Noël était le temps le plus sacré, révélant de grands mystères. Donc, méditons. Tournons-nous vers l’intérieur et méditons profondément, en recherchant, de nouveau, le mystère et la magie de cette saison.

Yoganandaji et Shelliji disaient que le jour du 22 décembre, juste après le lever du soleil, c’était le moment de commencer à s’élever le long de l’Arbre Chakrique, un son mantrique par signe zodiacal, que c’était la Porte à la Conscience Cosmique.

Merci pour les nombreuses bénédictions que vous avez partagées avec le Kriya Dharma, le Temple et avec votre guru. Je suis très reconnaissant.

Amour et Bénédictions, maintenant et toujours,
— Goswami Kriyananda, Lettre de Noël aux Disciples, décembre 2007.

L’amour-réciprocité

L’amour-réciprocité

“Il y a un amour-réciprocité entre vous et moi, entre vous et la Vie, entre la Vie et la vie. Ce n’est pas un voyage difficile.

On nous a malheureusement appris à penser que Mère nous aimera si nous sommes beaux, que Père nous aimera si nous sommes riches et brillants à l’école. Et ceci hélas s’est transféré à la vie, aux gens, aux aimés, aux maris et même Dieu, mais ce n’est simplement pas vrai. Le monde nous aime. Je ne suis pas sûr que nous nous aimons et c’est tout l’objet de la bataille. Vous êtes part de la vie, vous n’êtes pas à part de la vie.

Vous êtes le lever du Soleil. Vous êtes la fragrance du bois de santal. Vous êtes la couleur de la fleur. Vous êtes la légèreté du nuage. Vous êtes le bleu du ciel. Vous êtes la beauté et la grandeur de l’humanité. Vous êtes part de la vie et non à part d’elle. Ce jour est part de votre Immortalité, vivez-le maintenant comme vous vivriez l’immortalité. Si vous n’aimez pas votre job, ne le quittez pas, planifiez seulement de le quitter. Si vous êtes malheureux, planifiez d’être heureux, mais reconnaissez que bonheur ou malheur ne sont pas parce que les choses arrivent ou n’arrivent pas extérieurement mais parce que les choses arrivent ou n’arrivent pas dans la tête.

Quelque soit le problème dont le mental devient conscient, le mental peut le résoudre. La tragédie c’est que la plupart d’entre nous ne connaît jamais les incroyables potentialités bénéfiques qui existent en nous. Nous pensons que nous sommes communs. Nous pensons que nous nous ne sommes rien. Nous sommes vivants!”

Quand vous pensez à vous-mêmes, les problèmes apparaissent.
Quand vous pensez aux autres, les problèmes disparaissent.

Shanti mes Bien-aimés.

Goswami Kriyananda in Les Séries de la Nouvelle Lune.

Expansez votre Kriya : c’est le début de la Spiritualité !

Expansez votre Kriya : c’est le début de la Spiritualité !

Oui, c'est le moment d'expanser votre Pranayama. C'est le début de la Spiritualité. Prana-Yama est au centre même de toute spiritualité. Il s'agit de respirer, d'apprendre à respirer puis de continuer à respirer jusqu'à apprendre à tenir le souffle pour toujours, dans un état de Samadhi sans souffle. Au centre même de votre être physique et mental est un mouvement rythmique, une expansion et une contraction cycliques. Ce mouvement rythmique existe aussi dans votre conscience. C'est le Souffle-Prana, l'essence de votre être, de tout être et de tout dans la Totalité.

“Voici Décembre et vous parvenez à la fin d’un cycle. Il est temps, par conséquent, d’équilibrer le livre et de commencer à fermer ce cycle pour en entamer un tout nouveau. Entamez dès maintenant vos résolutions de Nouvelle Année et non la veille de cette fin de cycle. Faites de la Nouvelle Année ce que vous voulez qu’elle soit, ce que vous aviez espéré que cette année serait. Qu’avez-vous fait que vous n’auriez pas dû faire ? Si vous ne l’aviez pas fait, ce cycle aurait-il été meilleur ? Qu’est-ce qui aurait dû être fait que vous n’avez pas fait et qui aurait rendu l’année meilleure ? Commencez maintenant à régénérer votre Nouvelle année.”

Goswami Kriyananda in Une Méditation Pour Chaque Jour.

Partout pouvez-vous observer ce même schéma rythmique d'expansion et de contraction : dans les cycles alternatifs jour-nuit, veille-sommeil, marées hautes-marées basses ou les saisons. Cette variation entre les deux phases existe à chaque niveau de réalité, même dans l'univers observable qui s'expanse et se contracte, complétant son souffle cosmique. En posant votre attention méditative sur votre souffle, vous pouvez transformer votre état de conscience ordinaire. Votre mental commencera à se détendre et à se détacher des expériences quotidiennes ordinaires, lui permettant de couler dans un état d'Illumination.

Yogis et Mystiques ont de nombreux exemples d'âmes qui ont atteint l'Illumination juste en se concentrant sur la montée et la descente du schéma respiratoire. Leur secret est de chercher à expérimenter le point adimensionnel du point-bindu entre le souffle entrant et le souffle sortant, entrevoyant les franges extérieures du Samadhi. Dans cet espace, vous parvenez à connaître la Réalité en tant qu'oscillation éternelle entre ‘être' et 'non-être'.

C'est le grand mystère de l'être qui se manifeste à chaque mouvement de votre souffle. Oui, tout ceci est possible en expérimentant le souffle. Tout ceci est possible en approfondissant votre conscience et en expérimentant votre souffle. Ce mystère de votre être est juste devant votre nez, vous connectant au rythme cosmique universel de la Vie Divine.

Devenez conscients de votre respiration pendant 48 secondes, plus aujourd’hui qu’hier, et vous aurez fait un bond géant vers votre Illumination parce que vous aurez accru la communication entre votre mental et le Mental Cosmique. Cela vous unifiera un peu plus avec le Mental Cosmique. Bien que l’alimentation, le jeu, le repos et l’exercice soient importants, ils ne sont pas aussi importants que la prise de Prana et le mouvement rythmique d’Ida et Pingala.

Goswami Kriyananda in Sur le Chemin de l’Eveil.

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}