Sélectionner une page

Nous abordons aujourd'hui le Hatha des épaules. La santé de la colonne dans la pratique des asanas comme dans la vie est contrôlée dans une large mesure par les modes de mouvements des hanches et des épaules.

Les épaules, comme les hanches, sont capables d'une grande variété de mouvements. Les mouvements principaux sont les rotations interne et externe. Elles peuvent également se déplacer vers l'avant ou l'arrière du corps. Ce mouvement avant/arrière peut prendre son origine dans la tête interne ou externe de l'humérus. Les avant-bras peuvent aussi tourner vers l'avant ou l'arrière, travailler ensemble dans des combinaisons variées qui affectent la stabilité des bras et des épaules et par conséquent de la colonne.

Commençons par regarder les bras dans Tadasana, la posture de la montagne debout. Nous commencerons aux épaules comme elles sont la racine du membre. Dans l'enfance, l'humérus repose dans la cavité de l'épaule dans ce que nous appellerions une rotation externe. C'est-à-dire que, si l'on se réfère à l'avant du corps, l'intérieur du bras tourne vers l'extérieur du bras.

Ce n'est pas le cas de la plupart des adultes. Tout ce dont nous avons besoin est de regarder les plis du coude pour le voir. Si les épaules se placent selon leur nature en Tadasana, les plis du coude devraient être tournés droit vers l'avant. Pour nombre d'entre nous, ils font face, jusqu'à  un certain point, vers le torse. Cela signifie que l'humérus est tourné dans une certaine mesure vers l'intérieur.

Lorsque les épaules tournent vers l'intérieur de cette façon, le sternum aura tendance à tomber plutôt qu'à  se soulever comme cela est le cas chez un enfant. Un sternum tombant pèse sur les poumons et le diaphragme, affectant finalement négativement le fonctionnement de tous les viscères.

À LIRE AUSSI:   Expérimentez Le Bonheur Au Milieu Des Changements !

Ainsi, pour la plupart d'entre nous, l'acte de ramener les épaules à leur état équilibré va nécessiter un certain degré de rotation externe. Si nous tournons l'humérus vers l'extérieur, la poitrine va s'expanser plus facilement et le sternum va se soulever. Si nous poussons cette action à l'extrême, la poitrine va tant s'ouvrir que les omoplates vont commencer à se pincer ensemble, rétrécissant le dos.

Pour garder le dos ouvert sans compromettre l'ouverture de la poitrine, il doit y avoir un certaine degré de rotation interne, mais pas de l'humérus. Les avant-bras doivent tourner vers l'intérieur pour ouvrir le dos. Les avant-bras doivent tourner suffisamment vers l'intérieur pour que les paumes soient face aux cuisses sans perturber l'ouverture de la poitrine. Ces actions opposées peuvent être utilisées pour créer une expansion égale du devant et de l'arrière du corps. Ces actions opposées sont le Ha et Tha des bras. La rotation externe de l'humérus et la rotation interne des avant-bras doivent être équilibrées pour créer le yoga des bras.

L'orientation des bras décrite dans Tadasana est le modèle de base pour les bras. Certains changements de mise au point sont nécessaires quand les bras quittent la position neutre. Par exemple, en Tadasana, si les coudes sont pliés et déplacés dans le dos, l'humérus va tourner vers l'intérieur dans sa cavité. C'est la position des bras utilisée en Sarvangasana, Purvottanasana et Chaturanga Dandasana.

Comme mentionné auparavant, cela va avoir tendance à faire tomber le sternum. Alors, pour soutenir l'ouverture de la poitrine, l'équilibre peut être atteint en déplaçant les têtes externes des humérus vers l'arrière du corps. Cela pourrait même donner la sensation d'être une rotation externe de l'humérus dans son action. En Sarvangasana, cette action est si nécessaire que les avant-bras sont même tournés vers l'extérieur pour aider à garder la poitrine ouverte en même temps que cela soutient le dos.

À LIRE AUSSI:   Adoucir Votre Karma et Améliorer Votre Vie

L'orientation des plis du coude est un bon indice du type d'actions nécessaires dans les bras pour faire ce yoga des épaules. On a déjà  dit que les plis des coudes devraient être tournés vers l'avant quand les bras sont aux côtés ou repliés dans le dos. Si les bras sont levés de 90° par rapport à la colonne, les plis des coudes seront à 45° l'un de l'autre. Si les bras sont levés au-dessus de la tête, les plis des coudes seront face à face.

Regardons Adho Mukha Svanasana comme exemple de bras au-dessus de la tête. Dans cet asana, les bras ne sont pas seulement au-dessus de la tête, mais ils portent en supplément du poids. Si l'humérus se déplace seulement en rotation externe, les plis des coudes essaieront de se faire face. Ce ne serait pas la position la plus stable pour les épaules. Cette action nécessite encore une fois d'être stabilisée par une rotation interne des avant-bras. Le résultat de cette rotation interne sera ressenti comme si l'on pressait les bords intérieurs des bouts des premiers doigts sur le sol. Entre la rotation interne des avant-bras et la rotation externe de l'humérus, les plis des coudes devraient finir par se faire face.

Ce n'est cependant pas là  la fin de l'histoire. Parce que cet asana porte le poids sur les épaules, il y a une tendance à se "pendre" aux épaules. On peut le voir par un renflement au niveau des aisselles. Ce renflement est la tête de l'humérus qui dépasse des aisselles. Cette instabilité des épaules peut avec le temps causer des dommages. C'est là  où les actions avant et arrière des épaules entrent en jeu. L'humérus doit être attiré vers l'arrière du corps en délogeant sa tête interne. Le ressenti dans les bras est que les aisselles et les avant-bras se soulèvent du sol quand les boules internes des premiers doigts pressent vers le bas et les premières vertèbres thoraciques se déplacent vers le sternum. Cet autre couple d'actions opposées crée équilibre et stabilité.

À LIRE AUSSI:   Le Chemin - IV - Rêvez Votre Rêve

Ces actions des épaules, et de simples changements légers de mise au point, peuvent être utilisés dans toutes les asanas où les bras sont au-dessus de la tête comme Sirshasana, Pinca Mayurasana, Urdva Dhanurasana ou Adho Mukha Vrksasana.

Ce sont les deux modèles de base pour utiliser les épaules dans la pratique des asanas. En devenant de plus en plus équilibrées, une structure stable va se former. Cela créera un environnement plus sûr pour que Anahata chakra puisse s'ouvrir librement.

Panier Élément supprimé. Annuler
  • Aucun produit dans le panier.
Abonnez-vous à la Lettre du Kriya

Abonnez-vous à la Lettre du Kriya

La Lettre du Kriya vous donne chaque mois les dernières nouvelles du Centre de Kriya Yoga France ainsi que les derniers articles, ouvrages et cours en ligne publiés.

Vous êtes maintenant abonné(e) !

Pin It on Pinterest

Share This
{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}