Sélectionner une page
Libérez-vous de Votre Pensée Compartimentée !

Libérez-vous de Votre Pensée Compartimentée !

"Tout ne peut être changé instantanément. La vie peut être changée mais savons-nous entendre ?"

C'est difficile à croire mais si l'on regarde les livres d'histoire, il y a aucune raison que le Titanic ait sombré. Il n'y a aucune raison que ces 1516 personnes dussent mourir dans cette tombe de glace en 1920. En fait ce fut la pensée gelée, la non-entente, la non-écoute, les préjugés enfermés dans des pensées qui le firent sombrer. Cette étonnante version de cet épisode tragique nous fait réfléchir sur la nécessité de nous libérer de notre pensée compartimentée, et d'écouter avec sagesse les signaux d'obstacles dans votre vie qui nous conduisent vers la sécurité.

Trois jours après que le Titanic ait quitté son dock à Queenstown, les membres d'équipage furent avertis par câble que de grands icebergs se trouvaient sur son passage. L'opérateur-radio lut le message, s'esclaffa et le jeta. Pourquoi le jeta-t-il ? Il le jeta parce qu'on lui avait dit que le Titanic était insubmersible. Cela s'appelle être cadenassé dans les concepts.

Quelques heures plus tard, arriva un autre câble disant que des icebergs se trouvaient sur son passage. L'opérateur-radio entendit le message arrivé en Anglais, mais il ne l'écrivit pas, après tout le Titanic était insubmersible.

Une heure plus tard un autre message arriva, "Alerte-Alerte-Alerte- Icebergs sur votre passage - Icebergs devant vous". Cette fois l'opérateur l'écrivit, le tendit au capitaine qui le lut et le remit sans commentaires à l'administrateur général qui était la White Star Line à cette époque. Celui-ci le lut et le jeta à la poubelle. Après tout, le Titanic était insubmersible. Rien ne fut fait.

Une heure plus tard un quatrième message arriva qui disait, "Dites à l'équipage de surveiller à cause des icebergs". Ce fut tout. Le capitaine continua de conduire à pleine vitesse 22 nœuds/h.

Un cinquième avertissement arriva à 9h30. Toujours pas de ralentissement. Toujours pas d'observation. 22 nœuds devant.

A 11h30 leur fut donnée une dernière chance. En direction de la cabine-radio arriva le son crépitant d'un autre bateau pas très loin, "Hey, ici le Californian ! Je ne sais pas pour vous mais nous sommes totalement coincés, pris dans la glace et cernés par un champ d'icebergs tout autour de nous". A ce point l'opérateur-radio du Titanic le coupa en disant, "Taisez-vous, vous obstruez ma ligne", et l'autre coupa.

10 minutes plus tard le veilleur hurla "Iceberg devant". Mais mes Bien-aimés, il est une chose que nous ne réalisons pas : vient un moment où cela arrive trop tard. Une entaille de 100 m fendit l'insubmersible et les 16 compartiments étanches devinrent tous inutiles. "Tout ira bien" dit le capitaine, "Après tout, ne dérangez pas les gens, nous sommes sur un paquebot insubmersible". Mais le bateau ne put gérer cette brèche de 100 m. L'un des rivets céda et un autre puis un autre encore, encore et encore.

Finalement on demanda aux passagers de se diriger vers les chaloupes. Ils dirent, "C'est quoi une chaloupe ?" On ne leur avait jamais montré les chaloupes. On ne leur avait jamais montré les consignes d'évacuation de sécurité. Après tout, le Titanic était insubmersible.

Quand on annonça que le bateau sombrait pour de bon, les gens ne se rendirent pas aux chaloupes parce qu'ils savaient que ce devait être une erreur, que ce ne pouvait pas être ce qu'ils avaient entendu. Après tout, le Titanic était insubmersible. Ils étaient certains qu'à un certain point le bateau n'irait pas de tout son long sous l'eau. Après tout, il est insubmersible.

Alors 1500 personnes moururent cette nuit-là. Elles n'auraient vraiment pas dû mourir, mes Bien-aimés. C'est une tragédie. Une tragédie parce qu'on n'écoute pas. Le message que je transmets, et c'est un message important ce matin, c'est : le Guru donne des messages, l'enseignant transmet des messages, les Écritures donnent des messages et ce sont des messages d'amour, ce sont des messages de "Danger devant" et nous pensons qu'après tout nous sommes insubmersibles.

Or je vous le dis, ce que l'homme construit est en vérité submersible. Nous espérons et j'espère que ce message plus lourd que d'habitude vous fait prendre conscience que vous devez vous libérer de votre pensée compartimentée. Vous devez analyser et méditer sur votre rêve, avancer prudemment dans ce rêve, et écouter attentivement et avec sagesse les signaux d'obstacles dans votre vie, les panneaux qui nous conduisent vers la sécurité dont la plupart d'entre nous pensons que ce sont des signaux d'agitations et d'irritations à écarter.

C'est mon espoir que votre bateau spirituel ne sombrera jamais à cause de votre enfermement dans l'ignorance, ou le mien pour moi.

Shanti,

Goswami Kriyananda in Les Séries de la Nouvelle Lune

La Quintessence de la Vie est Sat Chit Ananda

La Quintessence de la Vie est Sat Chit Ananda

L'essence de la vie est "Être" en tant que terme philosophique  Sat Chit Ananda !

Notre Chemin est de trouver cette Félicité d'Être. C'est là ! Cela irradie 24 heures sur 24, jour et nuit chez tout le monde. La personne qui meurt d'un cancer, la personne qui meurt d'une blessure sur le champ de bataille, une personne qui naît, une personne qui hurle d'angoisse parce qu'elle vient de perdre la personne qu'elle aime, dans tout cela, il y a sous, en dessous, rayonnant autour d'elle et en elle, l'extase de l'existence. Mais nos peurs, nos désirs, nos attachements sont tels que nous l'avons bloquée. Ce blocage avec toutes ces émotions négatives, je l'ai appelé "émotionalité". C'est l'ennemi dans les premiers stades et peut-être pour toujours sur le Chemin.

Trouvez la joie d'être vous-même. Soyez vous-même et détendez-vous. Si vous n'êtes pas détendu, vous n'êtes pas vous-même. Trouvez la joie. Vous ne perdrez pas le Chemin. Vous pouvez dévier et les gens diront, "Oh, elle a quitté le Chemin". Non, non, Non. Le Chemin n'est pas toujours droit et étroit. Nous avons souvent besoin de "quitter" le Chemin pour regagner le Chemin et le retrouver plus pleinement, plus totalement et certainement le plus joyeusement.

Donc lâchez toutes vos notions préconçues. Commencez par vous, le Connaisseur. Ou vous, Celui qui Aime, selon que vous allez vers le Bhakti Yoga ou le Karma Yoga ou le Jnana Yoga. Ou vous, Celui qui Fait, le Karma Yogi. Il y a vous. Il y a la Vie, que vous considériez la vie dans votre tête ou la vie extérieure, ou les êtres "extérieurs" dans cette vie. Il n'y a que vous et la vie ! Ce monde intérieur et le monde extérieur sont vraiment le même monde. Ce sont les côtés gauche et droit de notre Être. Certains disent haut et bas, mais je préfère dire gauche et droite. Il n'y a que vous et la vie !

Tous les gens qui sont venus avant vous, fous et sages, saints et sauveurs, ils nous ont laissé, à vous et à moi, des messages. Ils nous ont laissé des indices. Ils nous ont laissé des symboles. Ils nous ont laissé des adages qui sont là simplement pour  nous guider vers nous-mêmes. Mais nos idées préconçues et, pardonnez-moi, notre mauvaise formation judéo-chrétienne et parfois hindoue, notre formation religieuse précoce, sont telles que nous nous retrouvons inconsciemment à croire que Dieu est en colère contre nous ou que nous sommes mauvais et qu'Il nous a échappé ou que nous nous sommes quelque part éloignés de Lui. Non.

Mes bien-aimés, Il est la Vie. Vous êtes la Vie. La séparation ne peut jamais se produire. Absolument jamais. Nous oublions. Nous sommes pris dans des rêves et des cauchemars, ou les deux. Nous sommes pris dans les peurs, les désirs et les envies, ou les trois. Mais en nous, autour de nous, nous entourant, au-dessus de nous, en dessous de nous, derrière nous, devant nous, à gauche et à droite de nous, est la Vie !

Nous sommes des poissons dans l'océan. Il y a un poisson qui dit à Père Poisson, "Eh bien, je ne sais pas. Tu ne cesses de parler de ce grand océan, mais je ne le vois pas. Je ne le goûte pas. Je ne le connais pas. Je pense que tu mens Pa". Nous y sommes tellement plongés que nous ne le voyons pas. Souvent, malheureusement, je pense qu'il faut une angoisse et une douleur et une perte incroyables avant que notre centre de Conscience s'arrête momentanément, s'intériorise et nous voyons à nouveau. "Oh mon Dieu... C’était avec moi tout ce temps". Et donc le but métaphysiquement est de calmer nos envies, d'adoucir nos envies. Étudiez, oui. Méditez, encore plus. Aidez-vous, oui. Aidez les autres, plus encore, définitivement, et ce faisant, vous vous aidez vraiment. Tout dépend de votre arrivée dans un état, l'état d'Ananda, Ananda, Ananda.

Ce n'est pas quelque chose que vous trouvez. Ce n'est pas quelque chose que vous obtenez. Ce n'est pas une transformation chimique que vous opérez. C'est une prise de conscience. C'est un éloignement des extrémités du Soleil et de la Lune, de la Rivière de l'Eau et de la Rivière du Feu, de la Rivière du Soleil, de la Rivière de la Lune au Feu Divin, la Sushumna, le Pilier du Milieu, la grande Rivière Gange de la Vie."

Goswami Kriyananda in Métaphysique 101

Méditez, méditez, méditez !

Méditez, méditez, méditez !

La méditation s'apprend en trois étapes :

La première étape pour apprendre à méditer sans effort est de s'asseoir simplement, immobile, trois à cinq minutes, à des moments fixes chaque jour. Votre corps doit être absolument immobile, sans aucune tension. Pratiquez l'immobilité du corps au même moment, dans le même lieu et avec la même attitude chaque jour pour habituer votre corps à l'immobilité et le mental à l'apaisement, en préparation de la méditation.

A Kita Kamakura au Japon où j'ai passé quelque temps, dans un monastère Zen, les moines méditaient quotidiennement. La première fois que j'entrai dans le couloir et vis ces moines, ce fut vraiment une merveille. Ils étaient si immobiles et détendus qu'ils semblaient être faits de bois ou de marbre. Tandis qu'ils méditaient, j'entendis un double claquement et tout le monde se leva sauf un moine. Je compris que ce dernier était en bois sculpté.

L'étape suivante pour atteindre un état méditatif est d'entraîner le mental à ne pas rechercher cloches et sifflements comme s'y attendent la plupart des gens. Tendre vers ce type d'expériences détourne le mental de la méditation. L'on peut entendre cloches et sifflements si c'est ce que l'on cherche mais ceux-ci ne produiront que des états de concentration et non la méditation.

Après un certain temps, la technique devient ennuyeuse. En général, le pratiquant cherche alors une méthode nouvelle qui stimulera son mental. En fait, la technique doit être répétée souvent pour être efficace au point de devenir ennuyeuse. Elle doit se poursuivre afin de conquérir la facilité dans l'habitude. Alors le mental s'ouvre à un état méditatif.

Quand vient l'ennui, si la personne passe à une autre technique, tout le processus est à recommencer. Elle travaille avec acharnement pour maîtriser la nouvelle technique. Le cycle se répète. En fait, elle passe tout son temps dans un état de concentration et non de méditation.

Quand vous apprenez à méditer et que l'ennui se manifeste, sachez que vous êtes prêt à atteindre la méditation. C'est au bord de l'ennui que le mental cherche quelque chose de nouveau. Continuez avec la même méthode et votre mental cherchera une nouveauté. Plutôt que de passer à une technique de méditation différente, poursuivre avec la même méthode vous aidera à atteindre la nouveauté d'un état transcendantal de conscience. Votre mental parviendra à un état de méditation ou il s'endormira.

Une fois achevée votre méditation, deux signes révèlent si vous avez vraiment médité : vous n'êtes pas prêt à agir ; vous voulez simplement rester assis pour apprécier la quiétude du Santosha, stade préliminaire à l'état de ressenti de la Conscience Cosmique. Le contentement n'est pas la paresse. C'est un état d'être actif, non passif. Il contient la plénitude de la Vie. Tout ce qui recèle valeur, beauté, sens y est présent. Il n'y a rien de plus à faire, rien de plus à chercher.

A un niveau plus subtil, votre personnalité s'améliorera en pratiquant la méditation. S'opèreront un adoucissement et une maturation de votre personnalité. Les bords rugueux se lisseront automatiquement. Cela ne sera pas évident au début. Les autres observeront cette amélioration bien avant vous. Vous entendrez des propos tels que, "Avez-vous perdu du poids ?" ou "Avez-vous changé de coiffure ?" Ils sentiront émaner de vous quelque chose de très positif mais si subtil, au premier abord, qu'ils ne sauront pas exactement ce qui a changé.

Cela ne signifie pas que vous ne serez jamais contrariés mais vous ne le serez pas aussi souvent ou aussi profondément. Avec le temps, vous ne serez plus jamais contrariés. Ce sont des différences importantes car l'intensité et la durée sont les forces fondamentales qui nous lient à nos cauchemars et nos marécages quotidiens d'émotionalité et donc à notre propre confinement. Nous devons donc être sûrs de méditer et de méditer profondément.

Goswami Kriyananda in Pratique Avancée de Méditation

Nouvelle Lune : Nouveaux Rêves, Nouveaux Départs

Nouvelle Lune : Nouveaux Rêves, Nouveaux Départs

Dans cette série de méditations, Les Séries de La Nouvelle Lune, Goswami Kriyananda donne une multitude de belles perspectives pour ouvrir votre vie à de nouveaux départs et de nouveaux rêves.

En ce moment de confinement, un grand changement s'opère dans nos vies à maints niveaux. Souvent les nouveaux départs viennent à travers le changement. Apprenez à saisir les changements dans votre vie et à les regarder comme des opportunités pour de nouveaux départs. Voyez-les comme un mouvement vers l'accomplissement d'un plus grand bonheur. Apprenez le secret de briser les barrières d'un mode de pensée obsolète pour créer de nouveaux départs, accomplir vos rêves terrestres et vos buts : améliorer votre vie terrestre quotidienne et vous éveiller au nouveau départ du rêve de l'Illumination Spirituelle.

Voici une histoire qui vous aidera peut-être à prendre un nouveau départ, cette seconde, ce jour, cette année, ce cycle…
Shanti,
Nicole

"Le monde a besoin d'aide, mes Bien-aimés, et tout ce que nous pouvons faire en termes d'argent, en termes d'amour, en termes de créativité, en termes d'assistance, en termes d'imagination, c'est aider la souffrance et les déséquilibres de ce monde, tel est le dessein de votre vie.

On peut regarder la vie et simplement se poser cette question, "Quel est le but de la vie ? Pourquoi avons-nous de nouveaux départs ?" Très souvent parce que les conditions karmiques nous imposent des changements que nous voulons, bien que nous soyons peu disposés à admettre que nous les voulons. Parfois les changements nous arrivent sans qu'on s'y attende et nous imposent de nouvelles conditions, nous forçant à nous adapter, nous ajuster et nous acclimater à ces nouvelles conditions. Parfois nous reconnaissons que nous sommes agités, insatisfaits, fatigués, las, et nous nous efforçons consciemment d'aller de l'avant, d'opérer des changements pour améliorer nos vies. Améliorer signifie une seule chose : atteindre un niveau élevé de satisfaction personnelle. Mon côté Vierge, désolé.

Le but de la vie, le but de la religion, le but du yoga, le but de la théologie, le but de la psychologie et finalement le but de la philosophie, c'est l'étude des Principes Premiers Ultimes. Or l'étude des Principes Premiers Ultimes ne consiste pas à mémoriser quelque chose, mais à accepter et à comprendre un style de vie, une manière de vivre qui nous amènera un degré plus élevé de satisfaction personnelle.

Le sens de la vie dépend de votre compréhension de la vie. En étudiant la philosophie, en étudiant la philosophie yoguique, votre mental passe de l'enfance à l'âge adulte et vous commencez à comprendre et à saisir qu'il y a un univers extérieur où vous êtes soit part du problème soit, via un nouveau départ, part de la solution au problème de cet univers où nous nous trouvons.

Le plus important est de se souvenir que le mental humain est par nature négatif et qu'il fait des choses merveilleuses pour prouver qu'elles sont négatives. Ce qui arrive soudain à mon mental à l'instant, c'est l'Australie qui si vous vous souvenez a été colonisée par nous les prisonniers britanniques. C'était un dépotoir, c'était un monde très difficile, c'était une ligne côtière très fine, pas très productive, et derrière nous il y avait cette grande chaîne de montagnes infranchissable. Et tout le monde semblait savoir, tout le monde semblait sentir que de l'autre côté de cette montagne, il y avait évidemment la vallée où se trouvait la terre riche. Et bien sûr, personne après personne, expédition après expédition, cette montagne fut finalement prise d'assaut et conquise et le jardin d'Éden, la terre riche cultivable fut trouvée. Et expédition après expédition, toutes ces expéditions échouèrent. Et finalement le gouverneur de l'Australie déclara que la montagne était infranchissable et il établit une loi d'État statuant officiellement que cette montagne était infranchissable et, fait intéressant, le nom qu'on lui donna alors reste le même aujourd'hui : la Barrière parce qu'elle formait une barrière.

Et ce que je trouve fascinant et important, c'est qu'après que le gouverneur ait officiellement déclaré que cette montagne était une barrière infranchissable, plus personne n'a voulu essayer de la conquérir. Et bien sûr, comme d'habitude, trois jeunes hommes naïfs décidèrent que la vieille génération était bête, que nulle barrière n'était impénétrable, même si par décret elle était légiférée infranchissable. C'est probablement pour cela qu'ils se sont dit que quelque chose clochait, que si le gouvernement l'avait déclarée infranchissable, c'est qu'elle pouvait certainement être franchie !

Donc ils ont fait ce que j'essaie de vous enseigner par cette courte histoire. Ils ont fait ce que presque tous nous faisons dans nos vies individuelles, c'est de revenir en arrière et de regarder ce qu'ont fait les gens avant nous. Et après avoir récolté les données, ils ont trouvé une chose intéressante, j'appelle cela 'étudier l'histoire' en fait : ils ont trouvé que tout le monde était entré dans la montagne par le chemin des vallées. Et quand la vallée devenait de moins en moins profonde, que les chemins devenaient de plus en plus étroits, c'étaient de très petits chemins, donc tour à tour ils ont escaladé toutes les vallées jusqu'à parvenir à un certain moment à la Grande Barrière supposée infranchissable, inatteignable, impénétrable.

Et ils ont réalisé que tout ce que les autres avaient fait antérieurement, c'était de choisir le chemin facile. Et que peut-être la solution pour conquérir ces montagnes, c'était de prendre le chemin difficile, peut-être que le chemin difficile était le bon chemin. (Enseignement : le chemin difficile est le bon chemin, j'aime çà, c'est bon !).

Donc, au lieu d'emprunter les passages étroits, ce qui eût été plus pratique pour les chariots et les chevaux, ils ont immédiatement emprunté les crêtes des falaises qui n'étaient finalement pas trop difficiles et devinez quoi : ils conquirent la montagne. Ils se tinrent debout au sommet, se retournèrent vers le village en contrebas, et réalisèrent qu'ils avaient fait l'impossible. Ils se retournèrent de nouveau et admirèrent la terre qu'il n'avait jamais vue auparavant.

Et là se trouvait ce qui était juste prévu : la vallée. Et avec cela, toute la contrée s'ouvrit. Et ceci s'est produit il y a moins de 100 ans, et à partir de là, la région a grandi comme un champignon et ce pays a complètement changé l'histoire de la Terre. C'est la nouvelle États-Unis. Mais l'important, c'est que l'histoire qui a été écrite et l'histoire future qui sera écrite qui changera les structures géopolitiques du monde et tout le reste, c'est le résultat de trois hommes. Trois hommes qui ont dit que nulle barrière n'est insurmontable, même si on la dénommait la Grande Barrière. L'homme est capable de franchir la barrière."

Goswami Kriyananda in Les Séries de la Nouvelle Lune

Lila ou le drame cosmique

Lila ou le drame cosmique

Le soir avant de vous endormir vient le moment suprême de Tarka. Vous êtes assis tard dans la nuit, vous avez passé une bonne journée, une journée paisible, sans précipitation, sans soucis. La pièce est sombre, peut-être complètement obscure. Assis là pendant un moment, vous laissez le souffle se respirer de lui-même, vous ne pensez à rien d'autre qu'à ce souffle, qu'au va-et-vient de ce souffle, le mental s'apaise et vous jouez un jeu spirituel, un drame, un Lila comme on l'appelle en philosophie indienne : vous regardez la journée que vous venez de vivre et peut-être vous demandez-vous, "Si j'avais la possibilité d'opérer un seul grand changement dans le Lila de ma vie, quel serait-il à mon sens ?" Que recouvre donc ce terme Lila exactement ?

LILA

"Lila signifie 'drame' ou ‘pièce de théâtre'. Lila signifie regarder cette vie comme un drame cosmique. Tout ce qui se passe dans votre vie est un drame, un drame fantastique et mystérieux. Comprendre ce concept de Lila signifie ne vous pas prendre trop au sérieux en réalisant que tout se passe d'un état de drame, et que le facteur-clé est de jouer votre rôle et de bien le jouer, et de ne pas vous laisser distraire par le drame qui se passe au moment présent.

Trouvez de la satisfaction dans votre drame, le Lila de votre vie. Nous savons tous que parfois le drame de la vie peut devenir un peu lourd. Quand cela se produit, vous prenez la vie et vous-même trop au sérieux. Donc vous perdez le mystère et le plaisir du drame. Vous devez donc trouver le rôle que vous jouez, ou devriez jouer, et bien le jouer. Tout le concept de Lila est de se concentrer sur les joies dans la pièce de théâtre, et non pas sur les parties lourdes du drame." 

-- Définition de Lila in Dictionnaire Sanskrit de Base, page 98

Adhésion au Centre de Kriya Yoga France

Adhésion au Centre de Kriya Yoga France

Namasteji Chers Amis du Centre de Kriya Yoga France,

Que la Nouvelle Année soit pour chacun d'entre vous lumineuse, riche de nouveaux Enseignements et d'Aperçus Profonds !

Ce début d'année est le moment idoine pour faire vivre l'action du Centre de Kriya Yoga France et donc de renouveler votre cotisation annuelle en remplissant le formulaire ci-dessous.

Votre cotisation : un moyen de faire vivre l'association

Votre cotisation permet au Centre d'assurer le bon fonctionnement de l'association et de publier les ouvrages de Goswami Kriyananda en Français. Cela couvre également les frais d'impression, de diffusion, de distribution, de transport et de stockage des livres.

Par ailleurs, en tant que membre, votre cotisation vous permet de soutenir activement le Centre et vous offre la possibilité d'assister à l'Assemblée Générale du samedi 9 décembre. Si vous pensez être dans l'impossibilité de vous déplacer ce jour-là , vous pouvez alors, si vous le souhaitez, donner votre pouvoir à l'un des membres présents en cochant la case au bas du formulaire.

Rejoignez le Centre de Kriya Yoga France !

Si vous possédez déjà  un compte, identifiez-vous pour pré-remplir le formulaire.

  • Format de date :JJ - MM - AAAA
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Encore une fois, merci à tous pour votre aide précieuse et mes meilleurs Voeux de Santé, Bonheur et Réussite dans tous les domaines.

Shanti & Prem,
Nicole

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}